Derniere Edition - Prix 0,00 euros - Journal citoyen avec un numero de sirene 0800225225 code frida - et des autres numeros a l'ISBNana, R.C.Lens, RNIS et des Commissions paretages.


Au regard du manque d’honnêteté intellectuelle de cette interview, il paraissait important de proposer un décryptage car beaucoup de messages sont cachés derrières les mots et les images donnés à voir.
Il est regrettable que le débat autour de cette crise politique et sanitaire ne puisse être que caricatural.
Bon visionnage ! […] Lire la suite…

I l y a parmi la population des crétins égoïstes, des terroristes à la solde du virus qui ont abusé de leurs droits et libertés, du consentement libre et éclairé prévu par la loi sous l’article L 1111 -4 du code de santé publique et de l’article 55 de la constitution française du 4 octobre 1958. Ceux-ci sont même allés fouiller dans la charte des droits fondamentaux de l’union européenne à la résolution 2361 point 7.3.1 pour en extraire ce passage : « de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informées que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, si elle ne souhaite pas le faire personnellement. » Ces perturbateurs de la bien-pensance se doivent de se faire censurer, que leurs noms soient donnés à des brigades, des agents qui iront frapper à leurs portes harceler ces nuisibles de la société refusant les nouvelles technologies expérimentales et se complaisant dans l’obscurantisme.
Ils ont le culot de dire que les autorisations conditionnelles de mise sur le marché de médicaments en cours d’expérimentation, même dans le cadre de l’urgence ne doivent pas être délivrés lorsqu’il existe des traitements efficaces, ce d’autant plus lorsque la balance bénéfice/risque observée lors de la phase d’expérimentation n’est pas concluante. […] Lire la suite…

le 6 décembre 2021 dans Non classé | Pas de Commentaire »

[…] Lire la suite…

[…] Lire la suite…

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/christian-perronne-sabre-au-clair

CHRONIQUE — En cette fin novembre 2021, le professeur Perronne était sur tous les fronts : interview sur CNews, où il a pu faire passer quelques idées en dépit des interruptions permanentes des journalistes ; « Message à mes amis suisses » à la veille de leur référendum sur la loi Covid, finalement avalisée ; participation au Conseil scientifique indépendant (CSI) le 25 novembre, au cours duquel il a pu – deux heures durant – exprimer tranquillement son analyse de la pandémie de Covid-19, 21 mois après son déclenchement sur notre sol.

Imposture, incohérence, ignominie, supercherie, tyrannie sanitaire, dictature terrible, Christian Perronne n’a pas de mots assez durs pour qualifier la triste réalité qui s’étale sous nos yeux. Ulcéré, l’homme – policé, s’il en est – va même jusqu’à tenir un langage que tout le monde comprendra, et qui ne choquera que les belles âmes qui font semblant de ne pas savoir, alors qu’elles savent : « C’est du grand n’importe quoi ! On se fout de notre gueule ! »

Voilà pour la tonalité générale de l’intervention du professeur Perronne, lors du Conseil scientifique indépendant animé par le Dr Éric Ménat. Avant d’en venir aux raisons de cette colère non contenue, mais combien compréhensible, […] Lire la suite…

[…] Lire la suite…

[…] Lire la suite…

[…] Lire la suite…

T.me/GalliaDailyNovember 28, 2021

Cette interview est présentée en deux parties.

Vous pouvez lire la seconde partie ici.
Il existe aussi une version en anglais ici.

INTRODUCTION
Ces histoires vont peut-être vous choquer, vous énerver ou vous attrister, en tout cas elles ne vous laisseront sans doute pas indifférent. Ces histoires, ce sont celles de huit français, des militaires honorables et patriotes, qui se sont trouvés face à un choix cornélien qui remet en cause leur engagement : la vaccination COVID 19. Ces hommes et femmes, forgés dans le moule du devoir et de l’obéissance, mais à qui leur carrière a aussi appris l’honneur et le discernement, se trouvent aujourd’hui dans une situation extrêmement compliquée. Certains subissent des pressions, d’autres ont été renvoyés, d’autres se voient menacés par leurs chefs, d’autres doivent se livrer à des activités illégales pour pouvoir continuer à servir leur pays.

En effet, depuis l’été 2021, une série de mesures du gouvernement français a imposé la vaccination obligatoire contre le COVID 19 à un certain nombre de professions, dont les militaires. Si la vaccination contre le COVID a soulevé de profonds débats dans la société civile, très peu de gens sont allés interroger les militaires pour savoir comment est perçu […] Lire la suite…

Publié le 27/11/2021 à 14:00

Fac-similé d’un album photo du procès de Nuremberg.

Auteur(s): Pierre-Antoine Pontoizeau, pour FranceSoir

[…] Lire la suite…